Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

KID CAPRI - 52 Beats

, 22:57 - Lien permanent

Kid Capri fut, sans doute, le premier à se servir des mixtapes pour accéder au rang de star. Certes, d'autres avant lui se sont imposés comme des références sur ce format, comme Brucie B, ou comme Starchild, qui fut son partenaire. C'est d'ailleurs en suivant son exemple que le DJ Italo-Afro-Américain, de son vrai nom David Love, se mit à vendre sur cassettes des enregistrements de ses soirées. Mais grâce à son talent, et aussi à son sens aigu du business, il franchit une étape supérieure, transformant celles-ci en commerce rentable. Kid Capri capitalisa aussi sur son nom pour pousser plus loin sa carrière, sortant sur major un véritable album, The Tape, dès 1991, et apparaissant ensuite sur plusieurs saisons du Def Comedy Jam, l'émission télé produite à partir de 1992 par Russell Simmons.

KID CAPRI - 52 Beats

Autoproduit :: 1992 :: écouter la mixtape

Peu de gens, il est vrai, ont incarné comme lui l'épopée du hip-hop new-yorkais. Né dans le Bronx à la fin des années 60, il a baigné dès enfant dans les block parties, et il aurait manié les platines dès l'âge de 8 ans ! Plus tard, dans les années 80, il serait un personnage en vue, après être devenu DJ au Studio 54. Il atteindra sa pleine notoriété dans les années 90, et aujourd'hui encore, il est actif, à travers son label No Kid'n Records. La carrière de Kid Capri traverse donc quatre décennies, et toute l'histoire du hip-hop. Qui plus est, il a su en pratiquer toutes les disciplines musicales. En plus de jouer avec les vinyles, il a produit des titres pour les grands noms de cette musique dans les années 80 et 90, et même, plus tard, pour Madonna. Il rappe, aussi. Et il est autant un DJ traditionnel, un chauffeur de clubs et un sélectionneur de disques, qu'un turntablist confirmé.

Ces deux faces du métier de DJ, sont visibles à égalité sur ce qui est considéré comme l'une de ses mixtapes de référence. Sortie en 1992, 52 Beats est en effet, en premier lieu, ce qu'elle annonce : la sélection de 52 breakbeats, ces extraits à forte teneure rythmique issus de titres funk, rock, R&B ou disco des années 60 à 80, qui ont été la base du hip-hop des premiers temps. DJ Capri a toujours été fier de préserver la mémoire des premiers pas du rap, qu'il a vécus, et il le confirmait sur cette sortie, qui était autant un document, une archive, une œuvre historique, qu'une mixtape récréative. Beaucoup de breakbeats célèbres étaient là : le "Funky Drummer" de James Brown, Le "Impeach The President" des Honeydrippers, le "Mardi Gras" de Bob James, le "The Big Beat" de Billy Squier, le "Rocket in the Pocket" de Cerrone, le "Last Night Changed It All" d'Esther Williams, le "Tramp" d'Otis Redding et Carla Thomas, le "Got To Be Real" de Cheryl Lynn, le "Gangster Boogie" des Chicago Gangsters, le "Apache" des Shadows, dans la version de l'Incredible Bongo Band, pour n'en citer qu'une poignée (comme le soulignait la pochette, ces 52 beats étaient de toute façon trop nombreux pour être cités tous).

Ici, cependant, ce n'étaient pas que les notes percussives habituelles qui étaient isolées, mais parfois une part plus large du titre, auquel DJ Capri appliquait l'autre face de son talent : celui de manipulateur des platines. Ces breakbeats, il les agrémentait d'autres sons, il les remixait, les malaxait, les enchainait avec adresse, et il y ajoutait ses scratches, de manière à faire de ces 52 extraits d'environ une minute chacun, quelque chose de moins austère qu'une simple collection de sons de basses et de batteries. Il le faisait avec tant d'adresse que cette mixtape serait révérée plus tard dans le milieu des turntablists. L'un de ces DJs virtuoses les plus illustres, Roc Raida des X-Ecutioners, sortirait d'ailleurs en hommage, en 2008, sa propre sélection de 52 Beats, sanctifiant ainsi l'originale.

Vos 5 albums / mixtapes 1992

Désignez vos 5 albums ou mixtapes rap préférés de l'année 1992. Les résultats seront révélés plus tard, quand un quorum satisfaisant de votes sera atteint.

Album / Mixtape #01

Album / Mixtape #02

Album / Mixtape #03

Album / Mixtape #04

Album / Mixtape #05

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Commentaires

1. Le vendredi 9 septembre 2016, 11:25 par Fred

Ma liste :

1- Ice Cube - The Predator
2 - Diamond D - Stunts, Blunts & Hip Hop
3 - Too Short - Shorty the Pimp
4 - The Pharcyde - Bizarre Ride II the Pharcyde
5 - RBL Posse - A Lesson to Be Learned

Avant tout basée sur les albums que j'ai le plus écouté sorti cette année là, mais le choix était pas facile. Ouais j'ai pas mis The Chronic, mais y'a aussi les albums de Showbiz & AG ou Lord Finesse qui pourrait être cité, quand le DITC était vraiment très haut, les albums de Eric B & Rakim, EPMD, Redman, Kool G Rap, mais aussi Seagream et Totally Insane pour la Bay, MC Ren, CMW et DJ Quik pour LA, Big Mello & Ganksta Nip pour Houston, et une autre pelletée d'album que j'oublie sur le coup ... bref 1992 était une belle année pour le rap mine de rien.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet