Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

MAXIME DELCOURT - 2Pac: Me Against the World

, 22:23 - Lien permanent

La première fois que j'ai visité le cimetière du Père Lachaise, j'ai voulu me rendre sur la tombe de Jim Morrison. Et ce que j'y ai vu m'a horrifié : deux adolescentes, accoutrées dans une tentative de déguisement hippy, y jouaient alors les éplorées. Elles se tenaient devant la stèle de ce pauvre type, refroidi depuis des lustres (avant même qu'elles ne soient nées, sans doute), et elles semblaient aussi émues qu'un cul-béni devant une relique de la Sainte Croix. Cela déclencha chez moi, je crois, une détestation féroce des mythes du rock'n'roll, cette religion profane, et une hostilité stupide envers la musique des Doors, une hostilité à laquelle l'horrible biopic (horrible biopic : pléonasme) d'Oliver Stone n'aura sûrement rien arrangé.

MAXIME DELCOURT - 2Pac - Me Against the World

Lire la suite...

NIPSEY HUSSLE - Bullets Ain't Got No Names Vol. 2

, 22:37 - Lien permanent

De nos jours, Nipsey Hussle est un nom bien établi de la scène rap de Los Angeles. Dès la fin des années 2000, il était assez reconnu pour collaborer avec des poids lourds comme The Game, Drake, et Snoop Dogg, à qui il a souvent été comparé. Et pourtant, le rappeur connu dans le civil sous l'identité d'Ermias Asghedom (ce nom étrange lui vient d'un père érythréen) n'a jamais proposé d'album officiel. Son Victory Lap maintes fois annoncé n'étant jamais sorti, c'est par des mixtapes qu'il a fait carrière. Plusieurs, à partir de 2010, furent très remarquées, comme les deux Marathon, ou Crenshaw, un peu plus tard, un projet qu'il parvint à vendre 100 dollars l'unité, alors même qu'il était distribué gratuitement sur Internet.

NIPSEY HUSSLE - Bullets Ain't Got No Names Vol. 2

Lire la suite...

MOUSE ON THA TRACK - Swagga Fresh Freddie

, 23:36 - Lien permanent

Un nom vient spontanément à l'esprit quand on pense à la scène rap de Bâton Rouge : celui de Lil Boosie. Il en est la voix et le porte-drapeau. Mais il n'est que rappeur ; l'artisan du son local est en fait Jeremy Allen, alias Mouse on Tha Track. Celui-ci a été présent dès les débuts du label Trill Entertainment. Il a produit, entre autres, l'essentiel de Gangsta Musik, l'un des albums communs de Boosie et de Webbie, ainsi qu'une poignée de titres d'anthologie, comme "Swerve" et "Wipe Me Down". Fan revendiqué de Mannie Fresh, il a été à l'origine de cette adaptation du son bounce de la Nouvelle-Orléans, qui a fini par définir celui de Bâton Rouge.

MOUSE ON THA TRACK - Swagga Fresh Freddie

Lire la suite...

RAE SREMMURD - SremmLife 2

, 23:00 - Lien permanent

En propagateurs d'une musique juvénile, en leur qualité de créatures lancées par le producteur pygmalion Mike Will Made It, Swae Lee et Slim Jxmmi avaient tout, en 2014 et 2015, pour n'être qu'une folie passagère. Mais au réjouissant SremmLife, a succédé SremmLife 2 ; après les déflagrations "No Flex Zone" et "No Type", a suivi "Black Beatles", leur collaboration avec Gucci Mane, et leur premier single numéro un aux Etats-Unis. Le succès durable et considérable rencontré par les deux frères a donc chassé, en 2016, cette impression de fugacité qui avait dominé jusque là, et qui avait valu au duo de bien stupides procès en futilité.

RAE SREMMURD - SremmLife 2

Lire la suite...

Désignez vos albums et mixtapes rap de l'année 2009

, 22:32 - Lien permanent

Le compte-à-rebours de Fake For Real se poursuit. Notre rétrospective sur l'année rap 2016 désormais publiée, et sans cesser pour autant de nous pencher sur l'actualité, nous nous attaquerons bientôt à l'année 2009. A nouveau, vous pourrez vous aussi faire part de vos propres choix, en désignant vos 5 albums ou mixtapes préférés de cette année. Les deux classements seront publiés simultanément.

Lire la suite...

PEEWEE LONGWAY - Running Around the Lobby

, 13:49 - Lien permanent

L'incarcération de Gucci Mane, au milieu des années 2010, aura au moins eu pour mérite de laisser le champ libre à la nouvelle génération de ses disciples. Parmi ceux-ci, Young Thug fut le premier à capter l'attention sur une large échelle, avec sa mixtape de 2013, 1017 Thug. PeeWee Longway, lui, n'attira massivement les regards que l'année d'après, avec The Blue M&M. Pourtant, il fut le premier des deux à se lier à Guwop, l'ayant connu par le biais de son oncle, Cold Blooded Da Don, un membre du 1017 Brick Squad. C'est même grâce à lui que son ami Young Thug put rejoindre ce collectif, PeeWee Longway l'ayant imposé à Gucci Mane.

PEEWEE LONGWAY - Running Around the Lobby

Lire la suite...

RAP, HIP-HOP - Albums et mixtapes 2016

, 22:49 - Lien permanent

Nous faisons peut-être, de nos jours, la même erreur que 20 ans plus tôt : braquer l'essentiel de nos regards sur Atlanta quand nous parlons de rap, comme nous le faisions autrefois sur New York. Considérer que tout est là, que cette ville génère les plus grands classiques du genre, peupler nos classements d'une bonne moitié d'albums venant de cet endroit. Il viendra sans doute un temps où il fera refaire l'histoire, et redécouvrir des dizaines de grands albums et mixtapes nés en d'autres endroits, et moins sujets à l'attention des médias. Mais pour l'heure, c'est toujours cette grande cité du Sud qui semble nous satisfaire le plus, quand on constate que Future, Young Thug, PeeWee Longway, 2 Chainz, Skooly, 21 Savage, Hoodrich Pablo Juan, Johnny Cinco (et bien d'autres encore, non cités ici), sont ceux qui ont contenté nos oreilles. Sans oublier bien sûr de citer Gucci Mane, dont la libération et le retour en messie aura été l'un des événements rap de l'année.

PEEWEE LONGWAY - Mr. Blue Benjamin

Lire la suite...

DJ SMALLZ & PIMP C - Southern Smoke 25: The Welcome Home Party

, 16:21 - Lien permanent

UGK a beau être considéré aujourd'hui comme l'un des groupes fondamentaux du rap du Sud, la reconnaissance a été tardive. Bien que ses trois premiers albums, sortis entre 1992 et 1996, soient vus comme ses grands classiques, le duo de Port Arthur n'a connu la consécration qu'avec Underground Kingz, en 2007. Il profitait alors du court espace qui séparait la sortie de prison de Pimp C, en décembre 2005, de son décès deux ans plus tard. Ce laps de temps, pendant lequel il jouirait d'une notoriété inédite, le producteur et rappeur l'emploierait aussi à enregistrer un album solo, Pimpalation, et avant cela, à sortir l'unique mixtape sous son nom, trois mois après sa libération, intitulée fort à propos The Welcome Home Party.

DJ SMALLZ & PIMP C - Southern Smoke 25: The Welcome Home Party

Lire la suite...

JIMMY WOPO - Woponese

, 12:46 - Lien permanent

Alors que 2016 touche à sa fin, il est bon de passer en revue les nouveaux visages qu'elle nous a révélée, et de choisir ceux dont on voudrait se souvenir. Parmi eux, figure celui de Travon Smart, un jeune homme issu de Pittsburgh, Pennsylvanie, et que le succès du single "Elm Street" a précipité cette année sur les écrans radar, sous le nom de Jimmy Wopo. D'abord coopté par les rappeurs stars de sa ville, Mac Miller et Wiz Khalifa (il est affilié au Taylor Gang de ce dernier), il a aussi été vanté par Mike Will et s'est produit sur scène avec ses créatures Rae Sremmurd, il a collaboré avec Sonny Digital, puis il a partagé le micro avec Riff Raff et avec une autre valeur montante, 21 Savage, dont il a par ailleurs remixé le "No Heart".

JIMMY WOPO - Woponese

Lire la suite...

DJ WHOO KID - Max Payne 2

, 22:10 - Lien permanent

L'histoire du rap se souviendra de Whoo Kid comme de celui qui, avec la G-Unit, a accéléré la grande transformation des mixtapes, survenue dans les années 2000. C'est avec lui que 50 Cent a sorti ces projets d'anthologie, souvent meilleurs que des albums commerciaux, qui l'ont aidé à devenir la superstar que l'on sait, et qui ont changé à tout jamais la façon de distribuer de la musique et de promouvoir un artiste. Yves Mondesire (le vrai nom de ce DJ d'origine haïtienne), cependant, a commencé avec des mixtapes traditionnelles. Comme beaucoup d'autres, il s'est d'abord essayé aux blends, avant de chasser les inédits, s'inspirant d'autres DJs du quartier du Queens, DJ Clue et DJ Envy en premier lieu. Il s'est fait connaître par sa capacité à dénicher de tels titres exclusifs, plus ou moins légalement, quitte à s'attirer des ennuis (il fut un jour kidnappé par le rappeur pas facile Big Pun...), avant qu'un certain Curtis Jackson ne l'entraîne vers de nouvelles directions.

DJ WHOO KID - Max Payne 2

Lire la suite...

D-STYLES - The Only Mixtape

, 23:00 - Lien permanent

On ne mesure peut-être pas encore à quel point Dave Cuasito aura été un artiste essentiel du turntablism, cet art de jouer des platines avec dextérité, mais aussi, plus généralement de tout le hip-hop, à travers les services qu'il aura rendus à quelques valeurs sûres de l'underground. Ceux qui savent reconnaître D-Styles à sa juste valeur ne sont pas nombreux. Parmi eux, cependant, figure au moins le Français Bachir. Après avoir dédié une mixtape (au sens original du terme, une compilation mixée) aux mésestimés The Nonce, puis aux plus célèbres mais tout aussi cultes Bomb Squad, il s'est penché pour cette troisième édition sur le cas du virtuose américano-philippin, ancien des Beat Junkies et des Invisibl Skratch Piklz.

D-STYLES - The Only Mixtape

Lire la suite...

GUCCI MANE - Woptober

, 22:31 - Lien permanent

Guwop a eu une bonne année. Peut-être même la meilleure qu'il n'ait jamais eue. D'abord, il est sorti de prison, et à cette occasion, il s'est métamorphosé : il nous est reparu sobre, en forme et tout pimpant. Ensuite, il a bénéficié d'une grande couverture médiatique, grâce à laquelle il a atteint un niveau inédit de notoriété et de reconnaissance. Il a eu aussi son premier single numéro 1 aux Etats-Unis, "Black Beatles", par l'entremise de Rae Sremmurd. Et puis, cerise sur le gâteau, il a demandé en mariage sa tendre et chère. Cependant, quelque chose ne changera jamais avec Gucci Mane. Il demeurera, désespérément, un rappeur à mixtapes. Car bien que son album officiel, Everybody Looking, se soit montré de très bonne facture, sa grande sortie de 2016, c'est un projet secondaire du nom de Woptober.

GUCCI MANE - Woptober

Lire la suite...

JUELZ SANTANA - Back Like Cooked Crack 2: More Crack

, 22:41 - Lien permanent

Les Diplomats ont été parmi ceux qui se sont les mieux illustrés sur mixtapes, au début des années 2000. Ils ont aidé ce format à changer d'échelle, et à devenir encore plus visible et décisif dans l'univers du rap, qu'il ne l'était déjà. Et si quelqu'un, au sein du collectif, s'est particulièrement distingué sur de telles sorties, Juelz Santana est celui-ci. Le plus jeune de l'équipe, celui qui a secondé Cam'Ron sur les tubes "Oh Boy" et "Hey Ma", n'a pas toujours confirmé sur album. Mais sur mixtape, oui ; notamment sur la série des Back Like Cooked Crack, conçue avec l'aide DJ Green Lantern, et dont la seconde édition a été la meilleure.

JUELZ SANTANA - Back Like Cooked Crack 2: More Crack

Lire la suite...

PNL - Dans La Légende

, 23:46 - Lien permanent

Il semble, album après album, que nous approchons toujours plus du cœur de la machine PNL, que nous touchons davantage sa substantifique moelle. Le premier, Que La Famille, dévoilait déjà ce spleen du dealer, souvent interprété à l'Auto-Tune, qui est l'ossature de leur formule. Mais les morceaux y étaient encore assez divers, et l'amateur habituel de rap français pouvait y trouver ses marques. Le second toutefois, Le Monde Chico, se concentrait sur l'essentiel, en amplifiant le blues des deux frères par une musique planante, en devenant quasi uniformément cloud rap. Cette évolution, Dans La Légende la mène à son terme. Le troisième album, celui du triomphe, de la conquête définitive d'une très large audience, s'affranchit encore plus de ce que, en France, la plupart entendent par "rap".

PNL - Dans La Légende

Lire la suite...

21 SAVAGE & METRO BOOMIN - Savage Mode

, 23:21 - Lien permanent

21 Savage est une figure émergente, au sein de la toute nouvelle génération des (t)rappeurs d'Atlanta. Cependant, à l'opposé des cinglés excentriques à cheveux verts qui semblent avoir envahi cette scène, celui-ci se cantonne au versant le plus sombre du rap, le plus abrupt, le plus nourri de ses expériences précoces avec la rue, les armes et la mort violente. Il opte pour une voix sourde, rêche et lente, lourde de menaces. Le titre des mixtapes qui l'ont fait connaître, en 2015, confirment cette posture, puisqu'après avoir sorti une Slaughter Tape, Shayaa Joseph (son vrai nom) s'est proclamé le Slaughter King. Notre Roi du Massacre a aussi réclamé la libération de Gucci Mane sur Free Guwop, en compagnie de Sonny Digital. Mais c'est avec un autre producteur majeur d'Atlanta, en 2016, qu'il a sorti avec Savage Mode ce qui s'avère, de manière évidente, son tout meilleur projet.

21 SAVAGE & METRO BOOMIN - Savage Mode

Lire la suite...

KANYE WEST - Get Well Soon

, 22:42 - Lien permanent

L'élément fondateur de la carrière de Kanye West est, selon sa mythologie personnelle, l'accident de voiture qu'il a subi en 2002. Auparavant déjà, il était connu, mais des purs fans de rap exclusivement, de ceux qui avaient remarqué qu'il avait produit une bonne partie de The Blueprint, l'album de Jay-Z. Il était alors identifié, pour l'essentiel, comme un beatmaker. Kanye, cependant, rêvait depuis toujours de passer au micro. Et cet accident, qui valut à son visage de subir une chirurgie réparatrice, lui aurait donné la force de sortir de l'ombre, pour embrasser un succès que le hip-hop ne réserve généralement qu'à ses rappeurs. Cela se traduira, 16 mois après, par un premier album sous son nom, The College Dropout, véritable point de départ de la trajectoire stratosphérique que l'on sait.

KANYE WEST - Get Well Soon

Lire la suite...

KANYE WEST - The Life of Pablo

, 23:01 - Lien permanent

Oublions un instant les frasques de Kanye West, qu'il s'agisse de ses propos en faveur de Donald Trump ou de sa récente hospitalisation, et concentrons-nous plutôt sur sa dernière œuvre. Car maintenant, a priori, on peut y aller. On peut en parler librement, comme s'il s'agissait d'un produit fini. Certes, par principe, elle n'en sera jamais une, mais il semble bien que The Life of Pablo ne bougera plus beaucoup. Sa dernière version, en effet, remonte à juin, et il n'a pas encore été question d'une autre mouture pour cet album d'un nouveau genre : une œuvre jamais achevée, un perpétuel work-in-progress, disponible uniquement sous forme électronique, et dont l'auteur ne s'interdit pas de présenter dans le futur des versions améliorées (il l'a déjà fait à deux reprises), à la manière d'un logiciel.

KANYE WEST - The Life of Pablo

Lire la suite...

A-WAX - Pushin' Keyz

, 23:19 - Lien permanent

On a cru un moment, au bout de quinze d'années de présence sur la scène rap de la Baie, qu'A-Wax allait décrocher la timbale. A partir de sa mixtape Jesus Malverde, l'excellence de chacune de ses sorties fut remarquée, tout du moins ici, en France, un pays où, dans les cercles autorisés, il a bénéficié d'un certain succès d'estime. Mais au bout du compte, non, ça n'a pas pris. Le rappeur de Pittsburg est comme condamné à rester un inconnu, médiatiquement parlant. Son dernier album, Pushin' Keyz, semble d'ailleurs avoir fait long feu, alors même qu'il se présentait comme une suite à Pullin' Strings, le sommet de sa production récente.

A-WAX - Pushin' Keyz

Lire la suite...

CHRISTIAN BETHUNE - Pour une Esthétique du Rap

, 23:56 - Lien permanent

Tout le monde connaît le destin édifiant du jazz. Sulfureux, sexuel et sale à ses origines, infréquentable en somme, il est devenu plus tard une musique classique américaine, atteignant des sommets de sophistication et de respectabilité. Il s'est extirpé de son contexte de naissance, au point d'en mourir, et d'être remplacé par d'autres musiques, plus populistes, plus spontanées, moins pures ; sulfureuses aussi, et sexuelles, et sales, comme il l'avait lui-même été. Il est donc presque normal que ce soit un fan et critique de jazz qui, identifiant dans le rap une histoire parallèle à celle de son genre de prédilection, ainsi que le même substrat afro-américain, soit celui qui ait voulu en isoler la valeur purement esthétique.

CHRISTIAN BETHUNE - Pour une Esthétique du Rap

Lire la suite...

RAP, HIP-HOP - Albums et mixtapes 2010

, 22:20 - Lien permanent

2010 a été faste, pour le rap. Après le coup de booster apporté par la frénésie de mixtapes de qualité sorties les années précédentes, elle a tenu son rang. Elle a été marquée par la sortie de grands albums de quelques artistes établis (de Big Boi à Kanye West), par quelques pavés dans la mare, comme le puissant Flockaveli de Waka Flocka, et par la nouvelle sensation générationnelle qu'a été un temps Odd Future. Elle a ouvert une nouvelle décennie où, après quelques années de repli apparent, le rap allait reprendre sa place, le première. Où il allait être, pour de bon et sans concurrence, la musique populaire centrale et cardinale de son temps.

BIG BOI - Sir Lucious Left Foot: The Son of Chico Dusty

Lire la suite...

- page 1 de 78